Le café par région

AFRIQUE : Éthiopie

Profil gustatif général

L’Éthiopie, région de l’Afrique, est sans contredit le berceau des cafés Arabica et agglomère certes une large majorité des diversités qu’offre l’espèce. Grâce à son profil gustatif aussi vaste que distinctif, le café éthiopien jouit d’une réputation prestigieuse. Le café de la région du Yirgacheffe est par ailleurs un des cafés les plus prisé du monde et nous avouons, chez FARO, endosser le propos… On dénote dans ce café des effluves de Jasmin, de fleurs et une touche citronnée qui le définisse. Le procédé de séchage naturel dont bénéficie ce café lui octroie une distinction notoire en parallèle aux cafés issus des régions de l’Harrar et du Sidamo. Les papilles les plus avérées diront que ces cafés regorgent d’arômes de confiture et de fraises mures; une texture qui ne laisse aucune papille insensible. Les cafés du Harrar et du Sidamo quant à eux sont reconnus davantage pour leurs arômes délicats de bleuet et pour leur texture suave.

Régions de culture

Sidamo

Située tout au sud de l’Afrique, la région du Sidamo offre une remarquable qualité de cafés. Les espèces qui y sont cultivées offrent une déclinaison intéressante en bouche d’accents citriques et citronnés ainsi qu’une touche d’acidité fort intéressante. C’est par ailleurs dans cette même province de l’Éthiopie que l’on retrouve l’indétrônable Yirgacheffe (région centre-sud).

Harrar

Le climat de cette région est plus sec, plus chaud et plus désertique que celui de la région du Sidamo. Par conséquent, les cafés que l’on y retrouve sont très particuliers. Le Harrar pousse en région plus montagneuse à l’est de l’Éthiopie. Il s’agit d’un des cafés les plus vieux du monde. Les cafés qui y sont cultivés sont lavés et séchés au soleil (sun dried process). Suite au séchage, les cafés issus de ces productions sont triés à la main afin d’en dégager les meilleurs grains.

Limu et Djimmah

Cultures de l’ouest de la province. Limu offre des cafés de procédé dit lavé tandis que le Djimmah propose des cafés de traitement naturel.

Taitements

Naturel (non lavé/par voie sèche) et lavé (par voie humide). Il est à noter que les cafés africains (principalement en Afrique centrale) bénéficient d’un troisième type de traitement : le semi-lavé (procédé au cours duquel le grain, une fois porté à maturité, est d’abord dépulpé puis séché avec le mucilage. Ce traitement est aussi appelé dépulpage naturel.

Café ethiopie afrique