Le café par région

Amérique Latine : LE BRÉSIL

Profil gustatif général

L’immensité du territoire brésilien nous permet d’y dénicher autant de saveurs que de variétés de cafés, ce qui classe sans contredit le Brésil comme étant le plus important exportateur de café au monde (60% de la production mondiale, robustas & arabicas). Leur café fut d’abord (1920) reconnu pour son corps (drôle à dire…), sa rondeur et ses notes gustatives de douceur et de noisette. Aujourd’hui, la technologie a permis aux variétés brésiliennes de se positionner en avant plan sur le marché grâce à des cafés au goût distinctif de caramel, de chocolat noir et au corps soutenu.

Régions de culture

MINAS GERAIS. C’est dans cette région que 50% de la production brésilienne se cultive, représentant ainsi quelques 2 488 000 acres d’agriculture. Les grands crus de ce pays en sont d’ailleurs originaires. On y retrouve les espèces de caféiers les plus imposants du monde. La région offre un climat doux, stable en plus de bénéficier de périodes de pluies importantes favorisant ainsi la croissance de maintes variétés.

SAO PAULO. L’État de SAO PAULO est une des aires de culture du café les plus traditionnelles de tout le pays (développée rapidement grâce au port de la ville d’où est exportée la majorité des cafés). On y retrouve des plantations d’arabicas sur plus de 425 000 acres. La température y est tempérée et la géologie offre des terres de basse altitude constituant de vastes plateaux d’agriculture (800-1200m)

ESPIRUTO SANTO. Cette partie du Brésil seconde le territoire de MINAS GERAIS en termes de production d’arabicas représentant ainsi 28% des arabicas qu’exporte le pays. 1 140 000 acres sont consacrées à la culture d’arabicas. L’altitude du territoire y est relativement basse (900-1200m). La région connut un essor économique considérable dès la fin du 19e siècle grâce au port de Vittoria, capitale de l’état. 80% des robustas du pays voyagent de par ce port.

Variétés offertes

Bourbon, Typica, Catuai, Caturra, Maragogype, Catimor.

Procédés

Les procédé naturel et procédé par dépulpage naturel sont les favoris du Brésil. Le procédé naturel domine le second de par la tradition de longue date (150 ans d’histoire de culture du café ont fait usage de cette technique). Si ce système demeure actuel aujourd’hui malgré toute la machinerie disponible sur le territoire c’est que son efficacité en zones de cultures de basse altitude a fait ses preuves. On y pratique également le picking, technique très significative au Brésil (méthode entièrement manuelle ou chaque cerise est cueillie à la main).

Au Brûleries FARO, divers cafés brésiliens, de 3 torréfactions différentes, sont utilisés afin de texturiser quelques-uns de nos mélanges et ainsi vous offrir des cafés au créma dense et onctueux ou encore afin d’y accentuer des notes gustatives obtenues par nos torréfactions artisanales.
café bresil amerique latine