Le café par région

Amérique Latine: Costa Rica

Cet incontournable : le Costa Rica. Bien qu’il ne représente qu’un seul pour cent de la production mondiale d’arabicas, on ne peut que s’incliner devant le bouquet franc qu’offrent leurs Caturra et Catuai, principales variétés  issues du terroir costaricain.

Profil gustatif général 

Plusieurs importateurs de cafés de renoms qualifient ces cafés d’immaculés… Ils sont reconnus pour être ronds, sucrés, accentués de notes distinctes et assumées d’agrumes et de raisins murs (altitude élevée) et de caramel brûlé (altitude moyenne).

Régions de culture

TARRAZU : 35% de la culture entière du pays y est cultivé. L’altitude moyenne des terres d’agriculture se situe entre 1000-1800m. On y retrouve des profils gustatifs nuancés aux finales corsées et équilibrées (du chocolat noir aux baies de cassis…) ce qui souscrit la région au top des palmarès des amateurs de cafés. On y retrouve de nombreux microlots aux arômes aussi vifs, aussi distinctifs que variés. Chez Faro, nous offrons quelques-uns de ces microlots qui vaillent tous les détours dont le Costa Rica Geisha.

 

VALLÉE CENTRALE : Cette région rassemble les provinces de San Jose, d’Heredia et d’Alajuela. Le terroir de la vallée centrale se caractérise par des saisons sèches et humides bien définies. Par conséquent, les cafés qui y sont produits proposent des arômes nets (mielleux, sucrés aux parfums d’agrumes prononcés) prisés. Les plantations qui s’y trouvent (15% de la production du pays) sont exploitées à une altitude moyenne s’étalant entre 1000 à 1400m.

 

BRUNCA : La région de Brunca est constituée de deux cantons : Coto Brus et Perez Zeledon. Ces terres regroupent bon nombre de réserves biologiques aux sols irréguliers (typographie singulière créée d’une vallée encerclée par les montagnes) ce qui favorise une végétation des plus luxuriantes. Il en est de même pour les cafés qu’on y cultive; les conditions climatiques et géologiques y sont idéales pour les caféiers. On dénombre une multitude de petites fermes coopératives localisées entre 900 et 1700m d’altitude. Le microclimat de la vallée de Perez Zeledon, profitant de conditions climatiques parfaites, génère ainsi un écosystème riche et diversifié, tout comme ses cafés.

 

Procédés

Le Costa Rica est pionnier en matière de procédés de séchage : le Honey Process a de quoi affrioler quiconque apprécie le bon café (procédé par lequel les grains de café sont séchés de manière naturelle en conservant partiellement le mucilage, contenant les pectines du fruit, entourant le grain). Cette technique unique et généralisée dans la région de Tarrazu, permet aux grains de trouver un certain équilibre entre l’acidité du fruit et le corps de celui-ci (traitement naturel semi-lavé).

On y pratique également des traitements traditionnels dits lavés naturels.

Il est à noter que malgré la technologie émergente dont le Costa Rica est titulaire, les méthodes artisanales demeurent coutume.

costa rica